Aveux

 

C’est mon cœur qui dicte

C’est mon cerveau qui décrypte

Après le monologue de ma pensée

Je lance rarement mes aveux

 

Je suis loin d’être écrivain

Mais juste pour toi

J’écrirais mes pensées les plus fins

Les aveux de surcroîts

 

Mais proche d’écrire vin

C’est fou à quel point ça saoul

Cet amour porté en vain

Lourd, sur mes jambes je m’écroule

 

Je m’en remets, partiellement amnésique

Je suis ma vie, c’est elle qui me mène

A défaut de m’aimer demain

Aime moi plutôt la prochaine semaine

 

Participation à

https://larmesdesoleil.wordpress.com/2018/04/15/bilan-poesie-de-laleatoire-n2-et-mots-du-defi-n3/

 

Publicités

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s